Qui suis-je ?

Qui suis-je ?
Vaste question…

A laquelle je ne peux pas répondre « Je suis professeur de yoga ». Bien que ce soit généralement ainsi que l’on me définit ces dernières années.
Répondre ceci serait réducteur car ce n’est pas ma seule activité. Mais surtout, cela signifierait que je confonds mon « être » avec ce que je fais aujourd’hui. Tout étant en perpétuel mouvement, qu’en sera-t-il le jour où je changerai d’activité ?

Nous avons tendance à mettre les autres dans une case. A nous mettre dans une case. Il y a un côté rassurant, sécurisant… mais aussi limitant. Nous pouvons projeter ainsi sur les autres et sur nous-mêmes des façons d’être, de penser, de faire en fonction du métier exercé, du lieu de vie, de la catégorie socioprofessionnelle d’appartenance. Alimentant et faisant perdurer les stéréotypes. Renforçant une réticence au changement. Nous empêchant aussi d’être qui nous sommes, de faire ce que nous voulons vraiment ou de penser librement car agissant en fonction de comment nous sommes censés agir afin d’être conformes à l’image que nous avons ou que les autres ont de nous-mêmes.

Dire que je suis professeur de yoga peut amener à l’esprit, consciemment ou non, différentes idées reçues sur comment je suis censée vivre, penser, manger, sur ce que je suis censée avoir ou non, connaître ou non, faire ou non.

Et voici comment passer à quoi de soi, de sa vie, de ses envies… et comment passer à côté des autres aussi, en supposant plus qu’en sachant réellement.

Ayant déjà changé de voie professionnelle, j’ai compris que je n’étais pas ce que je faisais. Nous pouvons avoir tendance à confondre « être » et « faire » (ou aussi « être » et « avoir ») alors que ce sont des notions bien distinctes.
Aujourd’hui, je propose différentes activités autour du bien-être et du développement personnel, dont des cours de yoga mais pas que.
Demain, je ferai peut-être tout autre chose … et cela ne changera pas qui je suis.
Un être en pleine évolution qui apprend à travers les expériences, rencontres, formations. Qui ressent des émotions. Qui écoute sa tête et ses intuitions. Qui fait de son mieux, dans les différents domaines de sa vie.

Confondre « être » et « faire », se mettre et mettre les autres dans une case, se baser sur des stéréotypes nous fait passer à côté de ce qui fait la singularité de chacun, de ce qui fait la beauté et la richesse de ce monde … sa diversité.

Et vous, qui êtes-vous ?

Libérons-nous de ce que nous pensons devoir être pour devenir enfin qui nous sommes ou voulons être ✨

Si vous souhaitez en savoir plus sur …
* qui je suis, c’est ici : www.paulinepancher.com/qui-suis-je
* mon approche, c’est ici : www.paulinepancher.com/a-propos/approche
* la vision qui me guide, c’est ici : www.paulinepancher.com/vision

(Non, je ne mange pas que des graines et de la salade, je ne commence pas mes journées par 3h de méditation, il m’arrive de boire un verre de vin et même de rejoindre Gilbert lorsqu’il m’invite à danser sous les sunlights des tropiques 😁😅)

L’instinct • Florent Pagny

« Je n’suis pas de ceux qui changent le monde
D’autres le font pour moi
D’une vie qui dure que quelques secondes
J’ai fait si peu de choix

Je n’ai suivi que des sirènes
De mes cinq sens, le sixième
J’ai trouvé des hasards
Quelques routes vers quelque part

Ce n’est que mon chemin mais
C’est de là que jе viens
J’ai suivi mon instinct

Je n’ai rien d’un angе, j’ai rien de ces héros
Je vais où est ma chance
Sans pouvoir étrange, sans ailes dans le dos
Pour ne pas tomber j’avance

J’ai cherché l’amour loin devant
Je me suis trouvé en passant
Au détour d’un après
Elle était où je l’attendais

Ce n’était qu’un frisson mais
Mon cœur était certain
J’ai suivi mon instinct

Ceux qui savent tout bien mieux que les autres
Diront que c’est du vent
Je ne suis qu’un homme sans dieu ni apôtre
Je gagne ou bien j’apprends

J’ai marché au son d’une voix
Un grand fil tendu sous mes pas
Sans croyances ni prières
J’ai touché un bout de lumière

Ce n’était qu’un instant mais
J’en ai fait mon destin
J’ai suivi mon instinct
Mon instinct

Quand tout finira sans l’ombre d’une ombre
Petit, ne m’en veux pas
Pour une vie qui dure que quelques secondes
J’aurais livré combat

Regarde bien au fond des yeux
Il y a le pire et le mieux
Nos mains et nos silences
Disent bien plus que tu ne penses

C’est de là que tu viens mais
Tu feras ton chemin
Si tu suis ton instinct »

Avec un si – Hopen

Alors allez viens, faut qu’on essaie un peu
De tracer le chemin, de faire que demain sera mieux
Alors allez viens, faut qu’on essaie un peu
De croiser nos chemins, de faire que demain sera mieux, que demain sera mieux, sera mieux, que demain sera mieux, sera mieux

Y’a pas moyen – Lou

Tu vois bien qu’on peut pas continuer de faire comme ça
Tu vois bien qu’on peut pas
Tu vois bien que ça marche pas

Tu vois bien qu’on peut pas continuer de faire semblant
Regarde autour de toi
Regarde les océans

Regarde les oiseaux, les rivières, les soleils, les saisons
Regarde la chaleur, les déserts, le sable à l’horizon

Y’a pas moyen, moyen
De ne rien faire
De changer rien
Y’a pas moyen, moyen
À la fin

Mais si on s’y met
Si on s’y tient
On va tout changer
Mais si on s’y met
Si on s’y tient
C’est maintenant ou jamais

Tu vois bien qu’on peut pas continuer de faire comme si la tempête est là-bas et l’orage est ici

Tu vois bien qu’on peut pas continuer de fermer les yeux
Je vois bien que tu comprends pas
Mais le monde est en feu

Y’a pas moyen, moyen
De ne rien faire
De changer rien
Y’a pas moyen, moyen
À la fin

Y’a pas moyen, moyen
De ne rien faire
De changer rien
Y’a pas moyen, moyen
À la fin

Mais si on s’y met
Si on s’y tient
On va tout changer
Mais si on s’y met
Si on s’y tient
C’est maintenant ou jamais

Je ne vais pas toujours bien… et c’est ok !

(Cette publication ne vise absolument pas à faire pleurer dans les chaumières 😁😉)

A plusieurs reprises ces derniers temps, on m’a dit qu’en tant que professeur de yoga et professionnelle du bien-être, « je devais aller toujours bien, être tout le temps sereine ».
Si vous saviez 😅

J’ai cru aussi, lorsque j’ai changé de voie, qu’en travaillant dans ce domaine et en intégrant le yoga et sa philosophie à mon quotidien, j’irai tout le temps bien, que je ne ressentirai plus d’émotions… Erreur.

Que ne fut pas ma surprise quand j’ai été submergée par des émotions et peurs, il y a quelques années, alors que je développais mes activités. Je me suis jugée, pensant que je n’avais rien compris & que je n’étais pas légitime, qu’il valait mieux que j’arrête et que je reparte dans le monde de la communication (vive le mental !).

Fort heureusement, je n’ai pas écouté cette petite voix. Les rencontres, ma formation de coach bien-être, mes lectures, mon intuition m’ont permis de comprendre et d’accepter que même en évoluant dans ce domaine, je ressentirai encore des émotions … parce que je suis humaine !

En revanche, je ne suis plus la Pauline que j’étais, qui pouvait être complètement envahie par le stress, ses émotions et pensées « négatives ».

La différence se trouve au niveau de ma conscience, des connaissances et outils à ma disposition.
J’ai conscience de ressentir de la colère, de la joie, de la peur…
J’ai conscience des conséquences sur mon corps, mon énergie, ma façon de penser et de voir la vie.
Et j’accepte.
J’accepte que ma vie intérieure ne soit pas un long fleuve tranquille, même si je propose des cours de yoga 😉
Je prends le temps d’accueillir mes émotions, de les ressentir au moment où elles se présentent plutôt que de les nier ou de les mettre sous le tapis.

En ayant conscience de ces vagues, j’utilise les outils dont je dispose pour extérioriser et m’apaiser (yoga, méditation, écriture, danse, musique…) et j’ajuste mon comportement, mes réactions pour ne plus être gouvernée par elles mais être maître moi-même (il y a encore des loupés, si cela peut vous rassurer ;)) afin que les autres ne paient pas (ou moins) les conséquences de ces émotions dont ils ne sont pas responsables. En acceptant et accueillant ces mouvements, cela passe beaucoup plus rapidement.

Je consulte également d’autres praticiens : psychologue, acupuncteur, ostéopathe, kinésiologue, énergéticienne… et échange avec des ami(e)s parce que même en ayant des outils et connaissances, ce n’est pas toujours suffisant 😉.

Ainsi, même en tant que professionnelle du bien-être et développement personnel, je continue (et vais continuer je pense) de ressentir des émotions (& pas que de la joie), de vivre des expériences enrichissantes mais pas toujours agréables et confortables, d’avoir des doutes, de ressentir de la peur … mais je sais que ce n’est pas qui je suis au fond. Je réussis toutefois plus facilement et rapidement à faire un pas de côté pour prendre de la hauteur afin de rester « maître de moi-même ».
Regarder la vague plutôt que d’être submergée par elle.
(Et j’ai appris à surfer 🏄‍♀️😁).

Il ne fait pas toujours beau dehors, ce n’est pas l’été toute l’année. Et c’est ok.

Je ne vais pas toujours bien … et c’est ok ! 😊

Extrait de « Juste après la fin du monde » de Frédéric Lenoir

Arrête ! – Anthony Hopkins

ARRÊTE !

Laisse partir les personnes qui ne sont pas prêtes à t’aimer !
C’est la chose la plus difficile que tu auras à faire dans ta vie, et elle sera aussi la plus importante : arrête de donner ton amour à ceux qui ne sont pas prêts à t’aimer.

Arrête d’avoir des conversations difficiles avec des personnes qui ne veulent pas changer.
Arrête d’apparaître pour ceux qui sont indifférents à ta présence.
Arrête d’aimer les personnes qui ne sont pas prêtes à t’aimer.

Je sais que ton instinct est de tout faire pour gagner les bonnes grâces de tous ceux qui t’entourent, mais c’est aussi l’impulsion qui te volera ton temps, ton énergie et ta santé mentale, physique et spirituelle…

Quand tu commences à te manifester dans ta vie, complètement, avec joie, intérêt et engagement, tout le monde ne sera pas prêt à te trouver à cet endroit de pure sincérité… Cela ne veut pas dire que tu dois changer ce que tu es. Cela veut dire que tu dois arrêter d’aimer les personnes qui ne sont pas prêtes à t’aimer.

Si tu es exclu(e), insulté(e) subtilement, oublié(e) ou facilement ignoré(e) par les personnes à qui tu offres ton temps, tu ne te fais pas une faveur en continuant à leur offrir ton énergie et ta vie.
Une vérité, c’est que tu n’es pas tout le monde… Et que tout le monde n’est pas pour toi…
C’est ce qui rend ce monde si spécial, quand tu trouves les quelques personnes avec qui tu as une amitié, un amour ou une relation authentique… Tu sauras à quel point c’est précieux… Parce que tu as expérimenté ce qui ne l’est pas…
Mais plus tu passes de temps à essayer de te faire aimer de quelqu’un qui n’en est pas capable… Plus tu perds de temps à te priver de cette même connexion avec d’autres personnes…
Il y a des milliards de personnes sur cette planète, et beaucoup d’entre elles vont se retrouver avec toi, à leur niveau, avec leur vibration, de là où elles en sont…

Mais … Plus tu restes petit(e), impliqué(e) dans l’intimité des personnes qui t’utilisent comme un coussin, une option de second plan, un(e) thérapeute et un(e) stratège à leur guérison émotionnelle… Plus de temps tu restes en dehors de la communauté que tu désires.

Peut-être que si tu arrêtes d’apparaître, tu seras moins recherché(e)…
Peut-être que si tu arrêtes d’essayer, la relation cessera…
Peut-être que si tu arrêtes d’envoyer des textos, ton téléphone restera sombre pendant des jours et des semaines…
Peut-être que si tu arrêtes d’aimer quelqu’un, l’amour entre vous va se dissoudre… Cela ne veut pas dire que tu as ruiné une relation ! Cela veut dire que la seule chose qui tenait cette relation était l’énergie que tu engageais pour la maintenir à flots.

Ce n’est pas de l’amour.
C’est de l’attachement.
C’est vouloir donner une chance à qui n’en veut pas !

La chose la plus précieuse et la plus importante que tu as dans ta vie, c’est ton énergie.
Ce n’est pas que ton temps puisqu’il est limité… C’est ton énergie !
Ce que tu donnes chaque jour est ce qui se créera de plus en plus dans ta vie. C’est ceux à qui tu donneras ton temps et ton énergie, qui définiront ton existence.

Quand tu te rends compte de cela, tu commences à comprendre pourquoi tu es si impatient(e) quand tu passes ton temps avec des personnes qui ne te conviennent pas, ou dans des activités, des lieux, des situations qui ne te conviennent pas.
Tu commenceras à réaliser que la chose la plus importante que tu peux faire pour ta vie, pour toi-même et pour tous ceux que tu connais, c’est de protéger ton énergie plus farouchement que n’importe quoi d’autre.

Fais de ta vie un refuge sûr, dans lequel seules les personnes dites « compatibles » avec toi sont autorisées.

Tu n’es pas responsable de sauver les gens.
Tu n’es pas responsable de les convaincre qu’ils doivent être sauvés.
Ce n’est pas ton travail d’exister pour les gens et de leur donner ta vie, petit à petit, instant après l’instant !
Parce que si tu te sens mal, si tu te sens dans le devoir, si tu te sens obligé(e), tu es la racine de tout cela par ton insistance, en ayant peur qu’ils ne te rendent pas les faveurs que tu leur as accordées…


Il est de ton seul fait de réaliser que tu es l’aimé(e) de ton destin et d’accepter l’amour que tu penses mériter.
Décide que tu mérites une amitié réelle, un engagement véritable et un amour complet avec les personnes qui sont saines et prospères.
Puis attends… juste pour un moment…
Et regarde à quel point tout commence à changer…

– Anthony Hopkins

Lâcher prise…

Lâcher prise, ce n’est pas se montrer indifférent, mais simplement admettre que l’on ne peut agir à la place de quelqu’un d’autre.

Lâcher prise, ce n’est pas couper les liens, mais prendre conscience que l’on ne peut contrôler autrui. Lâcher prise, ce n’est pas être passif, mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérentes à un évènement.

Lâcher prise, ce n’est pas blâmer ou vouloir changer autrui, mais donner le meilleur de soi-même. Lâcher prise, ce n’est pas prendre soin des autres, mais se sentir concerné par eux.

Lâcher prise, ce n’est pas assister mais encourager.

Lâcher prise, ce n’est pas juger mais accorder à autrui le droit d’être humain.

Lâcher prise, ce n’est pas s’occuper de tout ce qui arrive, mais laisser les autres gérer leur propre destin.

Lâcher prise, ce n’est pas materner les autres, mais leur permettre d’affronter la réalité.

Lâcher prise, ce n’est pas rejeter c’est au contraire accepter.

Lâcher prise, ce n’est pas harceler, sermonner ou gronder mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s’en défaire.

Lâcher prise, ce n’est pas adapter les choses à ses propres désirs, mais prendre chaque jour comme il vient et l’apprécier.

Lâcher prise, ce n’est pas critiquer ou corriger autrui, mais s’efforcer de devenir ce que l’on rêve. Lâcher prise, ce n’est pas regretter le passé, mais vivre le présent et grandir pour l’avenir.

Lâcher prise, c’est accepter de ne pas tout comprendre maintenant… ou peut-être jamais.

Lâcher prise, c’est craindre moins et aimer davantage. Je vous souhaite une agréable semaine remplie de JOIE et de BONHEUR !

Extrait du livre de Nathalie Maffei-Stievenard, 155 histoires inspirantes, Editions Edilivre, 5 déc. 2014 – 392 pages.

Merci !

Avant de commencer cette nouvelle année, je souhaite vous remercier pour votre présence & votre participation aux activités proposées en présentiel (lorsque c’était possible) comme en ligne l’an passé ; votre souplesse & flexibilité (surtout d’esprit !) ; votre bienveillance & votre confiance ; vos messages & touchants témoignages ; votre soutien sous toutes les formes.

En changeant de voie, mon souhait était de donner du sens à ce que je fais, d’agir en faveur du mieux-être des Hommes comme de la planète. En ces temps chamboulés, où beaucoup de nos certitudes se sont envolées, où nos repères sont bousculés, cela a encore plus de sens et j’espère réussir en partie à véhiculer ce que je souhaite véhiculer à travers un écran, même si les conditions ne sont (à mon sens) pas idéales. (Lâcher prise, lâcher prise 😁😊)

Gardons espoir de nous retrouver en vrai cette année.
Tout finit toujours par passer 🙏

Je vous souhaite désormais de passer une très belle & bonne nouvelle année. Remplie de beaux & bons moments, de joie, de belles rencontres & beaux échanges, de surprises, de sérénité, d’amour et de tout ce que vous voulez. De profiter de chaque instant, de ce et ceux qui vous entourent. De vous épanouir dans tous les aspects de votre vie. De prendre soin de vous également, du mieux que vous le pouvez.

Au plaisir de vous retrouver, en ligne mais surtout en vrai 🙏
À très vite ! ✨
Et encore merci 🙏