Quelques pratiques responsables…

Un changement du monde commence par un changement de soi. Si l’on souhaite réduire le gaspillage alimentaire, le réchauffement climatique ou la pollution, nous devons changer nos habitudes. Un pas à la fois. Chaque jour, une petite goutte. Et comme l’explique très bien l’histoire du colibris, si chacun fait sa part, le monde ira beaucoup mieux…

  • Eteindre les lumières lorsqu’on quitte une pièce ou que la lumière naturelle suffit
  • Trier nos déchets : plastique, carton, restes alimentaires… (si vous avez la possibilité de faire du compost, c’est encore mieux !)
  • Fermer le robinet lorsqu’on se lave les dents ou lorsqu’il n’est pas nécessaire de laisser l’eau couler
  • Monter les escaliers plutôt que prendre l’ascenseur ou s’arrêter quelques étages plus tôt et finir à pied (belles jambes assurées !)
  • Eviter les emballages, préférer les produits « bruts »
  • Favoriser le bio, la production locale et de saison
  • Favoriser les marques de vêtements / accessoires / cosmétiques responsables, conscientes de leur impact environnemental et qui agissent pour réduire celui-ci
  • Trier nos mails, vider ensuite la corbeille
  • Faire du tri dans notre ordinateur, disque dur externe, cloud ou encore clé USB : plus c’est lourd, plus ça consomme de l’énergie …
  • Eteindre nos appareils lorsque vous n’allez pas les réutiliser de suite ou mettez les en veille prolongée si vous vous en servirez plus tard dans la journée
  • Faire nos courses en fonction de ce que nous allons utiliser, des dates de péremption. Faisons preuve de créativité avec les restes. Evitons de gaspiller : il est toujours possible de réutiliser les restes, de les congeler ou encore de les donner. De belles initiatives émergent avec Internet (Too Good To Go, Entourages…)
  • Limiter notre consommation superflue : la sobriété heureuse fait beaucoup de bien et nous recentre sur l’essentiel…
  • Préférer un livre ou une balade plutôt qu’une journée TV ou devant son ordinateur
  • Planter des légumes, des herbes, des fleurs, des arbres
  • Elever des poules
  • Recycler, rénover, donner … Bref, lutter contre l’obsolescence programmée ou les phénomènes de mode
  • Choisir un moyen de transport plus responsable : à pied, vélo, transports en commun, covoiturage…

Il n’y a pas de petites actions. Nous avons tous un rôle à jouer, un exemple à montrer. Plus que des acteurs, soyons les créateurs du monde de demain. Abandonnons nos anciens réflexes pour faire place à la nouveauté (sensée).

Before the flood

before-the-floo-392d4104500-original

Magnifique documentaire de sensibilisation produit par Leonardo DiCaprio, Brett Ratner, James Packer et Martin Scorsese & réalisé par Fisher Stevens.

Le réchauffement climatique, la destruction des écosystèmes, la pollution … ne sont plus des prévisions, ils sont bien présents. Agissons. Revoyons nos modes de vie : alimentation, transports, énergie, consommation. Posons-nous des questions, prenons conscience de chacun de nos actes.

Est-ce encore nécessaire de dire que l’avenir est en danger ? Que notre avenir et celui des jeunes générations est en danger ?

Et pour faire un lien avec le thème de l’Amour que j’aime utiliser : apprenons à nous aimer pour pouvoir aimer les autres et avoir des comportements responsables. C’est la base. Prenons soin de nous, nous prendrons ensuite soin des autres et de notre écosystème dans sa globalité. Ouvrons les yeux.

La mer comme source d’inspiration

La mer,

Cette veste étendue, métaphore de l’infini et du fini, nous inspire et inspire notre quotidien. Il n’y a qu’à voir l’intérêt grandissant actuel pour le biomimétisme qui met en avant comment la Nature – et donc la mer – nous inspire. D’ailleurs, Léonard de Vinci ne nous disait-il pas d’aller prendre nos leçons dans la nature ? Cette nature dont nous faisons partie mais dont nous nous sommes petit à petit coupés…

L’eau en nous
L’Homme a besoin d’eau pour vivre. La Terre, notre maison et notre mère, est majoritairement composée d’eau. Nous sommes nous-mêmes constitués de près de 60% d’eau, tout comme les animaux (65% chez l’oiseau) ou encore les végétaux (78% dans l’herbe). L’ensemble des éléments de notre écosystème a donc besoin d’eau… mais d’une eau de qualité. Or, l’activité humaine a fortement dégradé la qualité de celle-ci. Et cela continue. L’Homme ne réalise pas qu’il dégrade également sa propre vie à travers ces actes irrespectueux (et bien souvent inconscients) et qu’il se met en danger.

La mer comme enseignant
Notre société prône la rapidité, la réaction, le mouvement incessant. Si nous prenions le temps d’observer la Nature – dont nous faisons partie -, nous verrions que les autres éléments de notre écosystème prennent leur temps et que le rendu final est parfait. Tout est parfait dans la Nature. Tout est différent et c’est cet assemblage de différences qui donne un rendu parfait. La mer est parfois calme, paisible. Mais, tout est éphémère. Parfois elle s’agit, peut être violente et méchante. Comme l’être humain. Le calme revient toujours après la tempête.

La mer et l’humilité
Lorsque nous observons cette vaste étendue d’eau de l’extérieur, nous ne voyons que la partie émergée. Lorsqu’on s’intéresse à ses profondeurs, on découvre de magnifiques richesses, sa part d’ombre, son histoire. On découvre également la vie présente en elle. Il en est de même pour l’Homme. Si nous souhaitons connaître une personne, nous ne devons pas nous focaliser uniquement sur les signes extérieurs, nous devons nous intéresser à son royaume intérieur. Comprendre quelles sont ses peurs, ses croyances et ses blessures. Prendre conscience de ses émotions, de ses pensées et de ses maux. La Vie est présente en nous, même dans la plus petite cellule de notre corps. Nous avons tous nos fragilités, nous trainons parfois de lourds bagages du passé qui influencent notre présent. Soyons humbles envers nous ainsi qu’envers les autres.

La mer, une amie qui nous veut du bien
Pour notre bien-être et le bien-être de tous, l’Homme ne devrait-il pas faire le choix de vivre en harmonie avec la Nature plutôt que de chercher à la détruire et à la dominer ? Qui ne s’est jamais senti apaisé après avoir écouté, en pleine conscience, le bruit des vagues ? Qui ne s’est pas senti reposé psychologiquement et émotionnellement après avoir pris le temps d’observer cette magnifique étendue ? Plus qu’une ressource, la mer est une précieuse alliée que nous devons respecter. Et pour pouvoir respecter les autres, nous devons commencer par nous respecter nous-même.

 

 

Prendre soin de l’environnement

Notre monde tourne autour de l’argent, du pouvoir, de la quête de reconnaissance… mais est-ce vraiment sources de bonheur ? Est-ce vraiment le but de la vie ?

Comme le dit si bien un proverbe indien, « quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée et le dernier poisson péché, alors l’ homme s’apercevra que l’argent ne se mange pas ».

Pensons aux générations à venir mais également à nous. Nous percevons dès maintenant les conséquences négatives de la disparition de la biodiversité, de la pollution, d’une alimentation industrielle, du stress, de l’absence de nature, des rythmes effrénés, de la domination des technologies …

Et si on prenait le temps de ralentir, de se confronter à nos propres peurs et émotions, de réfléchir à nos actes ? Nous faisons partie d’un écosystème. Nous faisons partie de la Nature. Regardons les arbres, les animaux. Apprenons d’eux, ils ont beaucoup à nous apprendre. Soyons dans une démarche éco et non pas ego. Acceptons nos limites et nos faiblesses, soyons humbles. Notre vie n’en sera que meilleure.

ego-eco

Aimer

Et si c’était ça le plus important ?

Quel est le sens de la Vie ? Je ne sais pas … mais « Aimer » procure tellement de bien. S’aimer, aimer les autres, la Nature dans sa totalité procurent une telle sensation de bien-être. Penser à quelqu’un, envoyer une petite attention, sourire, prendre quelqu’un dans ses bras … Des petits bonheurs quotidiens qui font tant de bien, autant à l’émetteur qu’au récepteur. Et voyez les conséquences autour de vous – l’environnement dans sa globalité – lorsque vous faites quelque chose avec votre cœur, avec amour … Pour reprendre l’illustration présente dans « Into the wild », les nuages laissent place au soleil lorsqu’on aime., lorsqu’on fait les choses avec notre cœur.

Une des choses mises en avant par l’écopsychologie : le lien entre l’Homme et l’environnement. En respectant et en aimant l’environnement, on s’aime davantage et on aime également les autres… Si la planète se réchauffe, c’est peut-être parce que nos cœurs sont aujourd’hui trop froids.

Osons aimer. Aimer ne signifie pas vouloir l’autre ou avoir une quelconque attente. Aimer c’est envoyer de l’amour en sachant que cela nous reviendra, d’une manière ou d’une autre, à un moment donné. Une des lois du karma… Et qu’est-ce que ça fait du bien de faire d’aimer :)

aimer-ou-etre-aime

Osons l’amour

12628346_10153706151750743_5355095172699271993_o

Une très belle citation proposée par la Fondation Nicolas Hulot à l’occasion de la Saint-Valentin. L’amour, la plus belle des énergies, celle dont nous avons besoin au quotidien. Soyons dans l’amour plutôt que dans la haine. Partageons de bonnes ondes au quotidien. Soyons respectueux du monde qui nous entoure : des Hommes, de la nature, des animaux.

Soyez avec les autres comme vous souhaitez qu’ils soient avec vous.