Retour sur ces trois mois et demi en Asie

Me voilà de retour en France, après 3 mois et demi riches et intenses, à la découverte de la culture asiatique et de qui je suis.

J’ai choisi de m’éloigner des technologies pour profiter pleinement des personnes qui m’entouraient, des paysages, des expériences que je vivais et aussi prendre le temps de me retrouver, sans perturbations extérieures. Cette déconnexion m’a fait le plus grand bien : elle m’a permis de me reconnecter à moi-même et de retrouver le plaisir d’utiliser les technologies pour échanger avec mes proches, m’informer, concrétiser des projets… Ce qui explique le peu de nouveaux articles ces dernières semaines.

J’ai donc découvert la Thaïlande, le Laos et Bali.

Commençons par la Thaïlande. J’y ai fait une retraite en silence dans un temple pendant une semaine, découvert la Pur Farm, suivi une formation de massage thaï. J’y ai passé deux mois au total : je suis revenue à Chiang Mai en Décembre pour poursuivre la formation :)

En Novembre, je suis allée au Laos. Après avoir passé quelques jours à Vientiane, j’ai rejoint le projet « Let Laos Learn » où j’ai pu donner des cours d’anglais aux enfants dans des écoles, aider à la construction de toilettes et à la rénovation d’une maison. J’y ai également fait de très belles rencontres : merci à l’équipe du projet d’avoir été là, d’avoir été aussi bienveillante et à l’écoute. Je me suis ensuite rendue à Luang Prabang. Une ville magnifique où j’ai logé dans une très belle guesthouse naturelle, au bord du Mékong : SasaLao. Je vous la recommande ! J’ai assisté au « Tak Bat », défilé matinal des moines – qui ont renoncé à tous biens matériels et vivent de l’aumône – pour récolter les offrandes que les locaux et touristes donnent. Pour me déplacer entre chaque ville, j’ai pris l’option « Van ». Le spectacle derrière la fenêtre était magnifique. Je ne peux que vous recommander ce mode de transport pour profiter pleinement de la beauté du Laos.

Après la Thaïlande, en Décembre, je me suis envolée à Bali où j’ai suivi une formation de yoga sur l’île de Lembongan. Une île si calme, magnifique. A l’opposé de Kuta où je suis restée quelques jours, avant et après la formation. De très belles rencontres, de nombreux apprentissages, des remises en question … Une expérience si riche qui m’a fait grandir et « remis les pieds sur Terre ».
C’est la saison des pluies à cette période en Indonésie mais cela ne nous a pas empêché de pratiquer quelques fois sur la plage. Il y a des avantages et inconvénients à venir en début d’année : peu de touristes, très bons prix mais cela peut aussi bloquer certaines activités. A chacun de choisir ce qu’il souhaite :)

Le retour en France est un choix. Je ressentais le besoin de rentrer, de retrouver mes proches, mes repères, d’intégrer toutes ces nouvelles formations et de commencer à partager ce que j’ai appris. De nouvelles aventures m’attendent, en France et ailleurs. Le voyage ne s’arrête pas, il continue sous une forme différente :)

Publicités

Quelques apprentissages de ce voyage

Chaque expérience est enrichissante, qu’on soit dans notre village d’origine ou à l’autre bout du monde. Nous grandissons et apprenons au quotidien, quels que soient la situation et les personnes que nous rencontrons.

J’ai l’impression qu’en voyage, le temps n’est pas le même, les choses vont beaucoup plus vite. Peut-être est-ce dû aux nombreuses rencontres, aux expériences, au dépaysement … Toujours est-il que j’ai beaucoup changé et appris en très peu de temps. C’est à la fois déroutant et tellement positif.

Une des premières choses que j’ai le sentiment d’avoir intégré, c’est la notion d’impermanence. Une notion évoquée dans le bouddhisme. Profiter pleinement du moment présent, de chaque instant, de chaque seconde. Profiter des bons moments car ils ont une fin. Et garder en tête, lors des moments plus difficiles, que ça n’est pas figé et que ça va s’arranger. Toujours. La vie est une succession de cycles : il n’y a qu’à observer la Nature pour comprendre notre nature.

J’ai également appris à vivre avec (beaucoup) moins, à me détacher de ce qui n’est finalement pas essentiel. J’ai appris à différencier mes besoins de mes envies, le nécessaire du superflu.

Le non-attachement est également une chose que j’ai le sentiment d’avoir intégré. Non-attachement à un objet, à un trait de ce que j’estime être ma personnalité, à une personne, à un projet… Tout est en constante évolution. S’attacher c’est retenir et empêcher le flux naturel de la vie de suivre son cours. Un élément également intégré dans le yoga : ne pas être attaché à une posture, à un état physique car nous sommes différents chaque jour.

J’ai également l’impression qu’il y avait un fil conducteur à mon voyage : la quête d’équilibre. De nombreux signes ont jalonné mon voyage : un article, une discussion dans un avion, un livre – le Tao-Te-King, une formation de yoga qui intègre Ashtanga et Yin yoga (soit une pratique yang et une pratique yin)… Et j’aspire désormais à trouver un équilibre. Entre voyager et m’installer, être seule et entourée, vivre en ville et à la campagne, être active et me reposer, être connectée digitalement et à « la vraie vie », passion et raison … Suivre la « voie du milieu » comme la nomme les bouddhistes.

J’idéalisais l’Asie, le bouddhisme, le yoga… Ce voyage m’a permis d’ouvrir les yeux et de décristalliser cette région du monde. De rencontrer tant de personnes, de cultures et visions différentes. De me détacher de cette habitude que nous avons de nous comparer. Se comparer à quoi ? A qui ? Selon quel(s) critère(s) ? Tout est si différent. Il n’y a finalement pas de « bien » et de « moins bien ». Accepter la différence c’est accepter notre singularité et celle de l’autre. N’est-ce pas le secret pour vivre en harmonie ?

Une dernière chose apprise au cours de la formation de yoga. Il y a des matins où la passion n’est pas au rendez-vous, où nous n’avons pas envie de faire nos salutations au soleil et autres enchaînements. Et c’est là que la raison doit entrer en jeu et prendre la relève. « Que la discipline prenne la relève lorsque la passion n’est pas au rendez-vous. »

Je m’arrête là pour aujourd’hui.

Belle journée à tous,

Pauline

Let Laos Learn

De passage au Laos en Novembre, j’ai rejoint l’organisation « Let Laos Learn » pendant 15 jours, un projet qui participe à l’éducation des enfants (et notamment à l’apprentissage de l’anglais) à Vang Vieng.

Une expérience enrichissante au cours de laquelle j’ai fait de magnifiques rencontres, donné des cours d’anglais aux enfants dans plusieurs écoles, aidé à construire des toilettes dans une école et à peindre une maison.

Une expérience au contact de laotiens avec une cuisinière – qui cuisine divinement bien! -, deux étudiantes laotiennes adorables qui aident à entretenir la maison. Vang Vieng est entouré de montagnes et offre de magnifiques couchers de soleil à ceux qui prennent le temps de les regarder. Il est également possible de faire de nombreuses activités (kayak, tubing, escalades…), de découvrir des cascades ou simplement de se poser pour se reposer.

Une expérience qui fait grandir, qui aide à mieux se connaître, qui permet de partager et de « faire sa part ». Merci Wart de m’avoir permis de rejoindre l’équipe, de vivre ces 15 jours. Merci à toute l’équipe pour votre accueil, votre sympathie et vos belles ondes. Merci à Thibault & Karolyen pour votre écoute et vos mots. Et un grand merci à Didier sans qui je n’aurai peut-être pas connu ce projet.

Je vous invite à découvrir le projet ici.

Quand la qualité prime sur la quantité

Voyager élargit l’esprit, ce n’est pas une nouveauté. Cela aide à prendre du recul, à mettre en perspective les choses, à se confronter et même à adopter de nouvelles façons de voir les choses. Comme pour chaque expérience, nous grandissons et nous transformons grâce au voyage.

J’ai été particulièrement marquée par deux situations depuis le début de mon voyage, une à Chiang Mai et une autre à Vang Vieng au Laos. Je vous raconte…

A Chiang Mai, alors que la fête battait son plein à l’occasion de Loy Krathong – une fête traditionnelle thaïlandaise -, qu’il y avait de nombreuses personnes en ville, avec Didier – une très belle rencontre faite lors de la retraite au Doi Suthep – nous avons décidé de boire un jus et nous nous sommes arrêtés à un stand de rue, comme il y en a de nombreux en Thaïlande. Et là, nous attendons, attendons. Le vendeur prend son temps, donne des conseils  aux clients sur des associations de fruits possibles, fait goûter certains fruits aux enfants. Sans pression. Malgré la file, cet homme prend le temps de couper ses fruits, de faire des jus de qualité, avec son coeur. Quelle belle leçon ! (et très bon jus au passage !)

Vous le retrouverez rue Prapokkloa, à quelques pas du Tree Kings Monument, en allant vers le nord de Chiang Mai.

Autre situation dans un restaurant à Vang Vieng, au Laos. Le gérant du restaurant « Happy Mango » était stressé parce qu’il y avait trop de clients, que cela jouait sur la qualité des prestations et … parce qu’il n’a pas besoin d’avoir autant de clients. Seulement assez pour vivre correctement, payer ses salariés et les charges. Encore une belle leçon, bien loin de la course au profit à laquelle nous sommes habitués…

International Training Massage School (ITM)

Au cours de mon voyage, j’avais pour projet de me former, à un moment donné, au massage thaï. Je ne pensais pas que cette formation interviendrait si rapidement mais parfois certaines choses arrivent plus vite que prévues :)

Alors que je venais de recevoir un massage thaï, l’idée de me former reprenait sa place dans mon esprit. Lors d’une balade, je passe devant une école et me renseigne. Sans être forcément attirée par cette école. Le soir-même, je rencontre une française dans mon hôtel qui vient justement de débuter une formation de massage thaï dans une très bonne école de Chiang Mai. Une formation qui débute la journée par du yoga ou du taï-chi. Le concept me plaît, je décide d’aller me renseigner le lendemain. J’en ressortirai en étant inscrite pour débuter la formation la semaine suivante. Tous les signes m’indiquaient que c’était le moment ! Et quelle formation !

Une formation mêlant théorie et pratique, qualitative, dans une bonne ambiance et … un super groupe ! De si belles rencontres, des liens forts créés en si peu de temps. Peu importe la durée, c’est finalement l’intensité des moments qui permettent à de belles relations de naître. Sans oublier les bananes et le thé au gingembre – tellement bons – lors des pauses ! :)

Si vous cherchez à vous former ou à découvrir le massage – sans forcément avoir pour projet d’en faire votre métier, simplement pour vous faire du bien, faire du bien à vos proches – et que vous êtes de passage à Chiang Mai, je vous recommande cette école.

Après avoir passé le niveau 1, j’ai décidé de poursuivre la formation et de passer les niveaux 2, 3 et 4 (et peut-être une formation en réflexologie). Come back en Décembre ! :)

Site de l’école

Un mois après…

Déjà un (peu plus d’un) mois que je me suis envolée en Asie pour vivre mon rêve, apprendre à mieux me connaître, sortir de ma zone de confort. Un mois très riche, avec de nombreux hauts et des bas, aussi. Le voyage chamboule, fait grandir, ouvre l’esprit. Je le savais, avec ma tête, mais désormais je le sais grâce à l’expérience & mes ressentis.

Se perdre n’est-il finalement pas le meilleur moyen de se trouver ? Mes certitudes se sont envolées, ma vision s’est transformée, mes envies et besoins ont également évolué. Voyager avec un sac à dos, dans des pays dits moins développés fait réfléchir sur ce qui est vraiment nécessaire, sur ce dont j’ai besoin pour vivre, pour être heureuse, sur ce que je veux et ce que je ne veux pas ou plus. Et cela va continuer d’évoluer au gré des rencontres, des nouvelles villes et nouvelles cultures que je découvre. Comme l’a dit le Dalaï-Lama, il n’y a rien de constant si ce n’est le changement.

Je suis restée un mois en Thaïlande, à Chiang Mai pour prendre le temps de découvrir la ville, créer des repères, tisser des liens avec les voyageurs ou locaux que je rencontre. A la quantité, je favorise la qualité. La retraite en silence, bien que difficile, m’a aidée à prendre du recul, à me retrouver et à redéfinir mon « WHY? ».

Pourquoi est-ce que je voyage ? Pourquoi je fais ce que je fais ? Pour quoi je souhaite agir ?

A la suite de cette retraite, je me suis inscrite à une formation de massage thaï. Une formation où j’ai pu ressentir l’état de flow, cet état où nous sommes si absorbés par ce que nous faisons que nous ne voyons pas le temps passer. Et quelle magnifique sensation ! Après avoir passé le niveau 1, j’ai décidé de poursuivre en Décembre et de passer les niveaux 2, 3 et 4. Je me suis également inscrite à une formation de professeur de yoga en Janvier, sur une île près de Bali.

Mes rêves se concrétisent et je me sens enfin sur mon chemin. Quelle agréable sensation que d’étudier et faire ce que l’on aime ! Je vous souhaite à tous de ressentir cela, de faire des études et un métier qui vous passionnent, où vous pouvez mettre votre cœur dans ce que vous faites. De vivre pleinement la vie que vous souhaitez. De faire de vos rêves une réalité.

Le voyage c’est également de nombreuses rencontres. De très belles rencontres ! Certaines sont passagères, d’autres plus durables. Certaines rencontres arrivent au bon moment, trouvent parfois les mots justes, apportent des réponses à mes questionnements du moment … La Vie est magique :)

Après un petit saut à Bangkok, où j’ai pu rencontrer une ancienne collègue, je me suis envolée au Laos.

À très vite pour la suite !

Découverte de la Pur Farm

Connaissez-vous Pur Projet ? Il s’agit d’une entreprise qui accompagne les entreprises à régénérer les écosystèmes dont elles dépendent tout en permettant aux communautés locales d’améliorer leurs conditions de vie. Vous trouverez plus d’informations sur leur site & sur internet :)

Cette entreprise contribue à la reforestation en aidant au développement, entre autres, de projets d’agroforesterie : une forme d’agriculture qui réimplante des arbres à proximité des cultures. Des synergies sont ainsi créées entre les espèces, créant une boucle vertueuse, les récoltes sont fructueuses et qualitatives. Plus d’informations sur internet à ce sujet également :) 

À l’image des différences qui existent entre les individus – et qui font la beauté & la richesse de ce monde, cette forme d’agriculture encourage la biodiversité plutôt que la monoculture.

Grâce à mes collègues & à l’équipe Pur Projet, j’ai pu visiter la ferme « Pur Farm » située non loin de Chiang Mai. Quelle magnifique découverte ! Un havre de paix en harmonie avec la nature :) 

Des arbres y sont plantés & du riz cultivé. Le fauchage du riz a débuté lundi, jour de ma venue – il n’y a pas de hasard ! :) J’ai pu « aider » les fermiers à faucher celui-ci avec une faux, selon la méthode traditionnelle. Quelle expérience ! Ce contact avec la nature, cette reconnexion à elle… Nous nous en sommes tant coupés et pourtant, cela procure un bien fou ! Et quel cadre ! 
     

Merci aux agriculteurs de donner de leur temps et de mettre leur énergie dans un métier qui permet de nous nourrir. Merci à tous ceux qui préservent nos écosystèmes, qui agissent pour une agriculture raisonnée, qui sont dans une démarche holistique, qui favorisent la qualité à la quantité. Merci d’agir pour un monde plus beau, riche & respectueux.

À nous aussi d’agir en tant que consommateur en privilégiant des produits locaux, de saison, bio ou issus d’une agriculture raisonnée, qui permettent aux producteurs d’être rémunérés correctement et de vivre dans de bonnes conditions. 

Nous sommes ce que nous mangeons, que voulons-nous être ?

Nous sommes interconnectés : le bonheur des uns fait le bonheur des autres et inversement.

Merci à Fon & à l’équipe de cette ferme de m’avoir accueillie. Merci aux fermières de nous avoir préparé un délicieux déjeuner végétarien. Merci à Tristan Lecomte de m’avoir permis de visiter la ferme. Merci à mes anciens collègues pour ce magnifique cadeau ❤️

Je vous invite également à découvrir Fermes d’Avenir & Blue Bees :)

« Les grandes transformations se font à petits pas. Pose une pierre chaque jour, n’abandonne jamais ta construction et l’édifice grandira. Combats le doute et la paresse. Tiens constamment ton esprit en éveil. Observe, comprends et aime. » – Dugpa Rimpoché